Accueil » Hugo Page assume son statut, la Normandie également

Ce samedi, les juniors hommes rentraient dans la danse avec le contre-la-montre qui annonçait un gros spectacle, sans oublier les espoirs et aussi les femmes ce qui faisait en tout 4 titres à décerner le matin avec aussi les minimes/cadettes l’après-midi. Retour sur cette folle journée riche en émotions et en rebondissements !

Pas de surprises à l’arrivée

2 (FFC)

Au départ du chrono ce matin, le coureur qui faisait office de grand favori n’était autre que Hugo Page (Centre Val de Loire) qui a signé également au sein de la Conti Groupama-FDJ pour l’année prochaine. Le junior 2 domine les contre-la-montre cette année dans sa catégorie même si Hugo Toumire (Normandie) ou encore Kévin Vauquelin (Normandie) opposent une certaine résistance, ce dernier est d’ailleurs tenant du titre.
Mais Vauquelin sait qu’il ne sera pas sacré à nouveau à partir du moment où son ami Hugo Toumire le devance d’une seconde, le pensionnaire du VC Catenay devient donc le principal rival de Page même si celui-ci mettra un terme au suspense rapidement en s’adjugeant logiquement le titre de champion de France pour 15 secondes. Devant un fan club surexcité et tous ses proches, Hugo Page confirme son statut avant de découvrir l’année prochaine des courses plus hardues et coriaces !

La Normandie rafle le reste

3 (Normandie Cyclisme)

Hormis la performance de Page, la suite du podium est elle aussi très alléchante avec deux normands en forme que sont Hugo Toumire et Kévin Vauquelin. Membre de l’équipe Van Rysel, Toumire termine second mais considère qu’il a été « battu aujourd’hui par plus fort » et n’oublie pas que « c’est parte remise et qu’une boîte sur les France cela reste positif », avec sa sérénité habituelle ! « Souvent on fait la guerre pour gagner, les bosses ne sont pas trop raides et me conviennent », il aura certainement une belle carte à jouer sur la course en ligne.
Quant à Kévin Vauquelin, il ne conserve donc pas sa tunique tricolore et se classe 3ème à une seconde de son coéquipier mais il sait que les normands « se sont battus avec leurs moyens, qu’ils confirment leurs places et qu’ils ont de l’ambition ». Demain est une autre course avec l’épreuve en ligne et son équipe n’a qu’une seule envie : c’est de remettre Page à sa place !

Guernalec a eu très chaud

4 (FFC)

Alors que les températures étaient élevées et ce dès le matin, les espoirs hommes s’élancaient pour le chrono avec un grand favori qui se distinguait en la personne de Thibault Guernalec, membre d’Arkéa-Samsic également qui avait réalisé un beau contre-la-montre sur la Volta a Portugal. Cependant, Thomas Denis (Pays de la Loire) a bien failli faire basculer cette tendance et aura manqué d’une petite seconde de prendre le titre au breton !
« Je suis très satisfait, il en a encore fallu de peu pour que ça me passe sous le nez et j’attendais ce titre », il arrive comme un peu une sorte de récompense pour lui. « J’avais fait un très bon chrono au Portugal et j’étais super bien mais ici, je me suis enflammé en partant trop vite et j’ai du m’accrocher et ça a payé. Comme on dit, tout vient à point à qui sait attendre ! », bon courage à lui pour le Tour de Poitou Charente la semaine prochaine !

Rayer sur un gros nuage

5

C’est certainement l’une des plus belles sensations de la journée, la remontada d’Eglantine Rayer restera dans les mémoires sous une chaleur insoutenable et avec un scénario digne des plus grands films. Alors qu’elle ne parvient pas à accrocher l’échappée, la cadette normande prend le contre et reviendra dans le final en faisant les efforts elle même. A l’arrivée, elle termine 3ème et mérite amplement sa place de part sa combativité, sa ténacité et sa force de vaincre.
« Je n’arrive pas à réaliser pour le moment, voir tout le monde content que ce soit le staff les amies ou la famille ça fait plaisir », c’est une quatrième médaille pour la Normandie dans ces France Avenir. « J’ai raté l’échappée car je voulais être arrosée et j’ai donc pris le contre mais on m’a dit de tout tenter et je suis rentrée pour ensuite disputer le podium mais j’étais peu confiante sur mon retard », elle sera à surveiller la saison prochaine !

Crédits photos : FFC, FFC (2), Normandie Cyclisme, FFC et Pavel Clauzard

 

Pavel Clauzard – 24 Août

Laisser un commentaire

%d